11 juin 2015

Et si elle avait raison et que partir était la solution?



Il fut un temps où pour me rassurer je n’avais qu’à la prendre dans mes bras. Il est maintenant loin le temps où je la berçais en lui chantant des ritournelles hypnotiques pour l’endormir. Du haut de sa grandeur et de son âge et de son acharnement à ne vouloir aucune limite, aucun cadre, je me balance entre l’euphorie de la savoir en vie et heureuse et l’inquiétude crasse (celle qui réveille la nuit) de ne pas savoir ni où elle est, ni dans quel état!

Avec ou sans argent, il est facile de mettre des rêves dans un sac à dos et de partir pouce au vent… C’est ici que ma fibre maternelle la plus vivace se réveille. S’il arrivait quelque chose à mon petit oiseau qui sait si bien se briser les ailes! 

J’attends toujours avec impatience d’entendre sa voix me raconter combien la vie est douce et que l’air est meilleur dans ce champ de cerises, elle me décrit à quel point je m’en fais pour rien, à quel point il est si bon de manger des pâtes à rien quand on est libre comme le vent! Elle veut me dire combien il est bon de prendre la vie à bras le corps et de voler aussi loin que nos rêves! Et l’Ouest elle en rêve depuis si longtemps!

À l’âge (majeure partout dans le monde) où elle est maintenant, je n’ai plus qu’à ronger mes ongles en silence et à prier, qu’elle revienne en santé, heureuse et « enlignée ». 

Je rêve d’un peu de magie… Et si c’était ce qu’il lui fallait pour lui enlever cette étiquette qui lui colle au front depuis l’adolescence? Et si cette expérience lui faisait traverser ce pont entre ce trouble et une vie plus saine?

Je veux y croire…  et je croise les doigts!

5 commentaires:

Nanou La Terre a dit…

Excellent Julie! Et malgré l'inquiétude qui te ronge, fais-lui confiance, elle en a grand besoin. Fais-lui ce cadeau, il en vaut la peine xxx

Julie Laluna a dit…

Je pensais tellement à toi depuis trois semaines!
Si tu savais la crise que je lui ai fait.
Partir sur le pouce à travers le Canada...
J'ai imaginé le pire et elle le mieux.
Elle a eu raison.
Elle est arrivé à bon port, cueille des cerises et me dit qu'enfin elle respire!
Depuis qu'elle est rendue, j'ai moins peur, je me dis que tout ce qu'elle faisait à Mtl, elle le fait là bas, mais qu'en plus elle prend de l'air, travaille physiquement et a le temps d'être elle-même, sans la pression parentale...
...
J'ai plus de cernes et de cheveux gris...
mais elle est en vie!
Et elle m'écrit.
On est en contact!
Quel beau cadeau!

Marie a dit…

Comme je te comprends !

C'est loin d'être évident de laisser s'envoler nos oisillons ! Et cela, même si c'est dans l'ordre des choses, bien sur ! Mon garçon n'a que / a déjà 9 ans (selon l'angle ou on se place :-) et j'avoue que j'ai de la difficulté à lui donner de l'espace, et cela, même si mon plus grand souhait est qu'il devienne un homme autonome. Paradoxal n'est-ce pas ?

C'est ça être mère j'imagine !

Ta fille reviendra changée, c'est clair ! Et je parie que tu aimeras voir la femme qu'elle devient! Et en elle, tout ce que tu lui as transmis ;-)

Marie

Nanou La Terre a dit…

Je suis heureuse que tout se passe bien Julie, elle en reviendra grandie xxx Je t'embrasse fort fort xxx

Nanou La Terre a dit…

Merveilleux, alors tu vas mieux... Pense un peu à toi maintenant, tu le mérites xxx