17 avril 2018

Cet égo qui cache cette petite fille curieuse en moi

Lorsque je donne des cours de yoga, je dis souvent aux étudiantes que je leur souhaite de trouver dans leur pratique, la posture mentale d'un enfant en découverte.
Une façon pour moi d'apporter du plaisir dans certaines postures plus difficiles (comme celles d'équilibres) et d'éloigner notre égo du tapis.
...
Cet égo qui est si souvent blessé ou à tout le moins heurté lorsque nous nous percevons comme "pas à la hauteur" ou pas "assez bonne".
Je me rappelle cette période où j'apprenais à faire de la céramique sur tour. Je regardais plus autour de moi toutes ces personnes que je trouvais bien meilleures que moi!
Tout cet énergie perdu à me comparer, plutôt qu'à me mettre à la tâche et à découvrir ma façon à moi d'y arriver.
Bien sûr, j'ai abandonné...
Laissant la poterie aux gens doués!
...
J'ai souvent sur mon tapis, le désir de retrouver à l'intérieur de moi, cette petite fille qui s'amusait ferme à garder l'équilibre sur les craques du trottoir en m'imaginant que j'étais bien haut dans les airs et que j'étais une équilibriste. Les histoires que je m'inventais me faisaient rire et rendaient mon trajet vers l'école plus drôle, plus agréable.
...
Comme j'aimerais reconnecter avec cette enfant en moi, qui malgré les peines, les angoisses (j'ai été une petite fille angoissée, et je suis une adulte qui soigne son
https://www.artmajeur.com/vanille3
angoisse), n'était pas dans l'égo. Cette enfant que j'étais explorait, posait des questions sans crainte de se faire juger, essayait des trucs incroyables. Je peux dire que cette petite fille que j'étais avait le sens de la fête et le sens de l'exploration des nouveautés...
...
Maintenant à 4 ans de mes 50 ans... (oui! c'est juste au coin de la rue ça...)
Je découvre à quel point mon égo refuse de se mouiller, de se salir les doigts, attend le plus que possible que tout soit parfait. Veut des résultats probants tout de suite, sans attendre.
Mon égo est impatient.
Se cabre devant les nouveautés.
...
Je me souhaite pour les prochaines semaines, les prochains jours, plus d'ouverture et plus de foi que tout va bien aller... 
Et vous...
Comment se porte votre égo?

10 avril 2018

j'habite à fleur de peau...

photo prise et trafiquée par moi...

J'habite entre la campagne et la banlieue.
À l'orée des pistes et de quelques fermes.
Près du béton et près des carouges à épaulettes au printemps.
J'habite entre deux eaux, aux frontières du drame et de la comédie.
J'habite à fleur de peau, entre la terre et le ciel.
J'habite un dessin sans dessein!

09 avril 2018

Manipulation

"La victime de la manipulation mentale ignore qu'elle est une victime. Les murs de sa prison lui sont invisibles, et elle se croit libre"
...
Avez-vous déjà eu à faire avec une personne manipulatrice à outrance?
Quelqu'un de malade.
Qui après son passage ne laisse que la destruction et la confusion en nous?
Il y a 4 ans j'ai bâtis une prison de mes propres mains, avec de petits secrets, de grosses confidences et une personne en a pris les clés et s'en est allé.
Me laissant seule dans mes marasmes et j'ai dû fouiller loin à l'intérieur de moi pour en ressortir plus forte, plus solide, plus "adulte".
...
Bien contente pour ma part d'avoir toujours maintenant, une clé de secours.
Peut-être que j'ai encore bâtis quelques murs...
Mais je sais où se trouve la porte.

Et des fenêtres me montrent le soleil le jour et la lune la nuit.
Ne reste maintenant qu'à savoir si d'autres clés existent.
Car ses murs à lui, semblent être montés devant les portes afin qu'il soit difficile d'en sortir...


06 avril 2018

surréel

C'est comme de la folie.
Tu as des yeux doux, la voix aussi.
Et pourtant.
Tu sème des graines de colère qui poussent et donnent des fruits dévastateurs.
"Une autre folie" © Anaïs Roda
Tu vis dans le chaos et le propage allègrement.
Je te laisse tes bois morts.
Je vais cultiver mes terres fertiles de joie.
Je tourne le dos à tes marécages malodorants.
.
Tu as pourtant réussi.
Le mal est fait.
.
Ou pas...

05 avril 2018

Heureusement la lumière...

Au  matin, le soleil sur les draps en bataille, chez moi...
Le lit défait.
Le lit défait témoin de ce qui fait mal.
Témoin de mes larmes.
Témoin de cet émoi qui ébranle tout en moi.
Lit défait.
Rempli de lumière, de douceurs et de chaleurs.
Les draps en bataille, comme mon être.
Après la tempête.