20 janvier 2011

À cette douce lumière je n'ai pu résister...

Il faisait grand soleil dehors.
Grand froid aussi.
Le vent soufflait la neige des toits et la faisait milliers de diamants dans le ciel de Montréal.
Sous nos pas la neige chantait sa joie de partager cette journée si belle.
Nous parlions, comme toujours nous le faisons.
Nous étions parfois silencieux aussi.
Avec les mois, les jours qui passent, nous avons appris à nous taire, complices, à nous taire heureux. Dégustant simplement le bonheur d'être juste là. Ensemble.
Dans cet après midi volé aux instants familiaux, nous nous retrouvions dans notre entitée d'amoureux.
Dans ce qui nous unit.
Dans cette joie de retrouver cette lumière folle, l'anticipation des photos que nous ferons, de ces textes que nous en écririons peut-être ici. Nous aimons discuter de nos projets et cet espace en fait partie. Main dans la main, souriants, paisibles et avec le sentiment d'avoir tout notre temps, nous sommes entrés dans cette église.
Ce n'est pas le premier lieu de culte que nous visitons, ni que nous visiterons.
Mais celle-ci je lui ai trouvé un air étrange.
Un air de piété rarement éprouvé ailleurs.
J'ai ouvert les grandes portes avec fracas, tellement habituée de n'y trouver personne ou encore pire, portes closes, verrouillées...
J'allais même rire une blague que tu venais de me dire à l'oreille, ou est-ce de ta main qui fouinait sous mon manteau... près de cette courbe dans mon dos?
Rapidement je me suis tue.
Car dans cette église il y avait des gens. Oh! Pas beaucoup et pas des comme nous!
Non.
Des gens qui par leurs chants priaient au sous-sol.
Des gens qui agenouillés, priaient dans l'église.
Une mère avec sa petite fille, un homme seul.
Un couple de vieux, bien assis, serrés dans un banc à l'avant.
Et cette odeur d'encens.
Cette odeur qui à tous les coups, m'apaise.
...
De voir des gens prier, a couper mon désir de touriste.
Depuis un an, c'est la toute première fois que je vois des gens prier dans une église.
Habituellement elles sont vides les églises.
Ou quand elles sont remplies...
Elles le sont de personnes comme moi, qui appareil à la main, recherche la beauté dans un patrimoine hors d'époque.
Du coup, j'ai trouvé que mon appareil faisait beaucoup trop de bruit, que mes bottes étaient bien trop lourdes.
Je me suis assise.
Me suis laissée bercer, comme cet autre homme là bas à gauche... qui dormait...
Et me suis reposée l'âme.
...
Je n'ai pris qu'une seule photo.
La lumière toute douce a attiré mon regard.
Et je n'ai pu résister.

4 commentaires:

Spiruline a dit…

Tu sais bien dire la paix de ce lieu. Oui, ton texte est apaisant!

Nanou La Terre a dit…

Magnifique...
Comme tu as une belle plume Laluna!
Et elle se trouve où cette église, que j'aille à mon tour la visiter?

Laluna a dit…

@Nanou : cette église est sur Mont-Royal, près de St-Denis, en fait tout juste à côt du métrao Mont-Royal... Je n'y étais jamais entré....
@Spiruline : Merci, merci!!!
:-)

Nanou La Terre a dit…

Lorsque je l'ai vu, c'est l'endroit que je pensais. Mais je ne croyais pas que c'était une église! Mon grand ami habite tout juste devant depuis vingt cinq ans déjà!