14 décembre 2012

L’amitié, l’esprit des fêtes et autres petites choses d’un décembre essoufflant!


Quoi? Nous sommes déjà le 14 décembre?
Et les autres jours, ils sont passés où?
J’ai l’impression vague, mais persistante que je ne m’appartiens plus vraiment depuis quelques semaines. Entre les festivités diverses et les aléas moins agréables de la vie, je cours un peu entre le vague à l’âme et la paix intérieure. J’oscille entre l’envie d’hiberner tant l’énergie vacille et l’envie de sortir faire la fête!
Décembre cette année, me la joue bipolaire! Décembre s’amuse, soprano dans les hautes sphères de la joie et devient baryton dans les moments intimes de découragements et de perte de contrôle du quotidien.
Vivement le 26 décembre! Où habillée en « mou », je voguerai au gré d’un café, d’un thé ou d’un lait chaud, entre le fauteuil à lire et l’autre fauteuil à regarder des films… Ou peut-être dans la cuisine où un jeu de société sera ouvert et offert au plaisir de jouer en tribu!
Après Noël, la détente se donnera en cadeau et où rien d’autre ne sera exigé, que le bonheur et la paix…
Avant?
Eh bien il y a le déménagement définitif de ma grand-mère. Corvée émotive de mise en boîtes, de débarras et de relâchement d’objets qui sont les artéfacts de sa vie de femme autonome…
Ensuite mon anniversaire. Oui. Ça y est. Dimanche, j’entame ma 42e année. Ce qui n’est pas la fin du monde en soit, mais bon… C’est toujours une bougie de plus sur ce foutu gâteau qui colle sur les hanches…
Après?
Ben… Après c’est comme vous! Course pour emballer les présents et pour les cuisiner… Cette année, je cuisine des cadeaux, des paniers dignes de Pantagruel, remplis de douceurs à tartiner, à croquer, d’épices mélangées, de sucre aromatisé, de terrines, de pâtés…
J’ai la chance de cuisiner tout ça avec une nouvelle venue dans mon cercle amical.
Ce cercle a tellement diminué dans les dernières années et j’ai vécu ces ruptures avec grande force de peines et de non-dits. Ce fut des cassures telles que j’ai cru que je ne ferais plus entrer personne dans ce genre de relation.
Eh bien non. Il se trouve que la vie est bien faite et qu’elle s’organise pour illuminer notre chemin de personnes bonnes pour nous. C’est bon de s’ouvrir à nouveau, de faire confiance à nouveau aussi. C’est bon de se connaître mieux et de savoir ce que l’on attend de ce type de relation aussi.
Voilà ce petit vrac du 14 décembre.
Et vous?
Comment allez-vous??
Comment se passe cette frénésie ou cette non-frénésie du temps des fêtes?
Ça m’intéresse pour vrai!
À bientôt!

10 commentaires:

Marico a dit…

Bonjour La Luna,
Toujours un plaisir de te lire, mais cette fois-là, tu as réussi le Grand Jeu, celui de m'intéresser à Noël pour Noël, pour la Vie, pour l'Amour! Et tu fais ça, mine de rien, sans sermon, ni reproches! Du coup, je renvoie par-dessus bord, le triste spectacle commercial qu'est devenu Noël pour ne conserver que l'essentiel: Aimer!
Je te souhaite un bel anniversaire, un Joyeux Noël et une année du tonnerre... avec la santé qu'il faut pour gérer tout cela. Merci et gros bisous.

L'impulsive montréalaise a dit…

Bonne fête en avance pour dimanche !!!!!! Un petit 10 ans et un jour de plus que moi. :) moi je trouve que tu es une toute jeune poulette. Mouahahahah !
Et si tu cherches des amies, je suis volontaire n'importe quand ! :)

Solange a dit…

Moi c'est une période que j'aime beaucoup, je décore avec mes petits-enfants et je cuisine, ça sent bon dans toute la maison. Je te souhaite un bon anniversaire.

Michèle a dit…

Bon anniversaire à toi!!!!! Je ne suis pas dans un rush temps des fêtes. En fait, on dirait que le temps des fêtes est tout le temps mollo pour moi. Donc l'avant aussi. Pas trop de cadeaux à courir, pas trop de monde à voir, je sélectionne mes partys (la qualité plutôt que la quantité) et on prend l'air d'abord et avant tout.

Bref, je n'affronte pas Noël, je deal lentement avec. C'est zen non ;) ????

Élise a dit…

Je suis venue te lire en ce dimanche soir neigeux. Noël, ça me stresse par bout, mais j'aime tous les moments doudous que cette fête procure. Et puis pour apprécier le 26, il faut bien vivre tout ce qui vient avant et le stress quasi inévitable que tous les préparatifs drainent avec eux! Je te souhaite un joyeux, heureux, réconfortant et délicieux anniversaire. Tiens, je descends prendre un verre à ta santé!

Petite libellule a dit…

Joyeux anniversaire Laluna! J'espère que tu as su profiter de ta journée/soirée parmi les tiens.

Pour Noël, ça dépend des jours... et même des minutes. Un peu comme toi, j'ai hâte, par-dessus tout, aux VACANCES de Noël. ;)

Nathalie a dit…

Bonne fête Laluna! Je suis un peu en retard, mais j'en profite pour te dire à quel point j'aime ton blog, si plein de bonheur, si authentique, où je me retrouve si souvent... Merci :)

Cyrielle a dit…

"Décembre cette année, me la joue bipolaire! Décembre s’amuse, soprano dans les hautes sphères de la joie et devient baryton dans les moments intimes de découragements et de perte de contrôle du quotidien."

J'adore la façon dont vous dites cela. Ce Décembre bipolaire me rappelle bien des souvenirs. Je me souviens même avoir versé des larmes la veille de Noël lorsque je fermais enfin la porte de mon bureau à des heures impossibles pour m'apprêter à passer 2 semaines de congés. Parallèlement à un emploi du temps de dingue, il avait bien sûr fallu pendant ce fichu Décembre, assurer le quotidien de la famille, organiser les festivités de fin d'année et remplir la hotte du Père Noël avec des moyens parfois très limités et en oubliant personne.

La décompression ne se faisait d'ailleurs généralement pas sans bobo car souvent, alors que je suis plutôt veinarde du côté santé, je me retrouvais avec un méchant rhume/grippe/angine qui gâchaient la moitié de mes vacances.

Heureusement ou malheureusement car le temps passe trop vite, ce temps là est révolu.

Cette année, entre le 21 Décembre et le 30 Janvier je serais très occupée. Avec ma soeur cadette (nous avons la chance d'être 4 frangines/copines), nous allons endosser nos habits d'apprenties (comme bénévoles s'entend) pour soutenir physiquement et moralement notre soeurette fleuriste qui tient boutique dans une petite commune de l'Isère. Généralement, travail, bonne humeur et franche rigolade, sont de la partie.

Pour les fêtes, nous avons prévu de nous retrouver autour de quelques bonnes tables avec nos familles. A certains moments, nous nous laisserons envahir par la tristesse, lorsque nous ressentirons cruellement l'absence de certains jeune et moins moins jeunes, qui se sont échappés à jamais du cercle familial.

Pour conclure, il y a eu des périodes où pour diverses raisons, je n'étais pas très fan de cette fin d'année. En ce moment et parce que je suis plus cool et surtout moins occupée, je les vois arriver avec un mélange de plaisir et nostalgie.

Merci pour la chaleur que dégagent vos billets et surtout, essayez de prendre le temps de vous faire plaisir car je sens que vous le valez bien.

Excusez moi pour la longueur, mais mes doigts m'entraînent toujours trop loin.

Laluna a dit…

Merci pour les souhaits et vos bons mots!
Je suis réellement touchée par la qualité des échanges.
J'aime ça avoir un blogue, même si je trouve ça difficile de le nourrir régulièrement dernièrement...
;)

Juju a dit…

Ton texte est venu me chercher. Surtout lorsque tu écris ceci à propos de l'amitié : Ce cercle a tellement diminué dans les dernières années et j’ai vécu ces ruptures avec grande force de peines et de non-dits. Ce fut des cassures telles que j’ai cru que je ne ferais plus entrer personne dans ce genre de relation.

Ça me rappelle des souvenirs douloureux, mais c'est vrai que la vie finie toujours par nous ouvrir une porte.

Merci et bonne journée!