05 juin 2013

bin oui!

Avec dans les oreilles de vieilles chansons de Rivard, avec dans mon champ de vision à gauche le soleil et à droite l’ennui du bureau, je vaque à mes occupations quotidiennes.
Je bâille, et j’inscris des dates et je fais des étiquettes, je souris aux collègues et je rêve d’évasions!
Il y a longtemps que je n’ai pas mis un mot ici.
Bonne nouvelle! Pas eu de nouvelles de ma mammographie. Alors pas de nouvelle, bonne nouvelle. Il n’y a rien d’alarmant. Je vais essayer de faire mes nuits et d’arrêter de cauchemarder que je quitte mes enfants pour toujours!
Avec ça eh bien y’a l’été qui ne se pointe pas de la façon qu’on l’attendait. Le printemps joue à avoir un trouble de personnalité limite. Il nous pousse à bout à force de crises de vents et de nuages gris. L’été au loin, caché derrière la pluie vérifie qu’on l’attend toujours et que notre amour pour lui est intact malgré ses frasques!
En attendant en bon TPL le printemps s’amuse à nous donner des ciels dramatiques, des soirées fraîches et des fins de semaine brouillonnes! Qu’à cela ne tienne. Mes fleurs poussent et pollinisent en masse! C’est à coup de cortisone dans les sinus et de gouttes dans les yeux que je passe au travers.
Et ça doit être les allergies aussi qui rendent mes yeux rouges à force de voir ce fichu de calendrier aller trop vite, vers le jour du déménagement de mon bel Oli. Juste d’y penser, même à l’air conditionné du bureau, j’ai comme une poussière dans l’œil. « Syndrome du nid vide » que le psy dit. Mes poussins ne seront plus près de mes ailes pour que je puisse les couver. Peut-être pour ça que mes hormones s’amusent à avoir 10 ans de plus et à me donner des douleurs comme des montées de lait. Bien trop jeune pour ne plus les voir tous les jours hein?
S.v.p., dites-moi qu’on s’habitue…


Pour illustrer cet élan d'humeur, voici les couleurs que nous a généreusement offert ce satané printemps automnal, hier soir dans le coin de Montréal et la silhouette illuminé de mon amoureux qui tente de prendre le soleil en photo! ;)

7 commentaires:

L'impulsive montréalaise a dit…

L'été ? Quel été ?

Contente du pas de nouvelle, bonne nouvelle ! :)

Dors bien. Souris.

Petite libellule a dit…

Aaaah super! Je te souhaite de beaux roupillons remplis de béatitude... :)

Fleur d'âme a dit…

Tes photographies sont magnifiques. J'espère toutefois que ce n'est pas la seule façon dont on dispose pour immortaliser le Soleil cet été...

Bonne journée!

Grand-Langue a dit…

En ce qui me concerne, il me plait beaucoup ce printemps. Dans trois mois on ferme les piscines et on prépare nos rateaux.

Je plains ceux et celles qui ne peuvent apprécier ce qui survient à chaque jour, peu importe ce que c'est.

Grand-Langue

Julie Deblois a dit…

Je n'en prendrais pas d'aussi belles photos si je le boudais ce printemps!
En fin de semaine, la tribu et moi on s'est dit que c'était un printemps qui manquait d'amour, comme notre terrain qu'on offre à la pluie et au temps gris...
Alors de tout notre coeur nous sommes allés faire la sieste pour notre plus grand bonheur!
:)

La Mère Michèle a dit…

oh lala!! Je sais pas si on s'habitue!!! Je vais vivre ça disons dans 3 ans, et j'y pense souvent, malgré que parfois aussi, je trouve qu'un adulte dans la maison, c'est parfois lourd. Je veux pis je veux pas. Paradoxal!!!

Souffrant, oui, certainement. Mais naturel, dans l'ordre des choses...

Michèle a dit…

Oh...que ton Oli quitte le bercail...j'aime autant mieux pas y penser...penser à quand mon tour viendra.

Beau billet, bonne fin de semaine à toi et ta famille!