11 mars 2016

deuils, contentements et gratitude

Quelle semaine!
Mon amoureux a perdu sa mère, qui est décédée dans son sommeil la fin de semaine passée. Je le regarde se débattre "en homme" avec la peine et les souvenirs qui remontent à la surface.
Sa mère était une athlète de combat ultime avec la chimie de son cerveau. Elle a vécue ses dernières années en essayant de se relever de deux psychoses et d'un AVC. 
Nous avons parfois manqué de patience avec ses airs de poupon qui ne sait plus attacher son manteau, avec sa parole qui ressemble à une déficiente, avec ses excès! Excès de rages au coeur, excès de cadeaux et excès d'amour.
Toujours est-il que maintenant elle n'est plus là. Aucune réconciliation possible, aucune explication possible. Elle est partie en douce, sans dire aurevoir et je sais qu'elle en est vraiment peinée.
J'observe mon homme et sa tribu réagir chacun à leur façon et je sais à quel point cette perte sera un point tournant dans leur vie. Une raison, un moment pour faire le point et grandir.
On dit que l'on devient adulte lorsque l'on devient orphelin...
Comme c'est triste.
....
Il n'y a pas mieux que de voir la mort en face, toucher sa froideur, sa raideur pour nous rappeler nos propres morts. Ces petites et grandes morts qui font que nous grandissons, vieillissons aussi. J'ai vécu quelques grands deuils de personnes qui étaient immensément importants dans ma vie et ce, très jeune. Ça m'a forgé, ça m'a façonné. J'ai grandi dans ces deuils en ayant peu de racines et beaucoup de branches. J'ai appris à rêver, imaginer, inventer une vie meilleure et à espérer. Avoir de hautes branches fait en sorte que l'on arrive parfois à toucher les étoiles, ça nourrit quand même. Pas aussi bien que des racines, mais ça fait de moi quelqu'un de spécial, d'unique et de fort. Parce que chaque petite racine qui est arrivée à pousser et à s'implanter dans le sol, y est arrivé par la force de la conviction, de la volonté et l'espérance. Ça fait de moi un arbre ravissant et un peu aérien... J'ai décidé cette semaine de le contempler avec plus d'amour et d'acceptation, en lieu et place de me dire que mon arbre pourrait être plus fort, plus puissant, plus gros et plus ancré.
...
Cet état d'esprit est très nouveau pour moi.
J'ai constaté cette semaine, que je manquais de vision positive et que j'avais la tendance à voir le verre de ma vie à moitié vide.
Je m'étais toujours imaginée comme une personne positive, rieuse, lumineuse. Je pense donner au change car c'est ce que les gens voient de moi.
J'hésite entre trouver que je suis une bonne comédienne ou si les gens voient mon essence réelle et que moi je l'ai juste perdu en chemin.
La fatigue, les rêves qui ne se réalisent pas, la maternité pas toujours heureuse et la vie... La vie qui arrive parfois à être vache et à nous faire sentir si petits!
On m'a demandé cette semaine ce qui me contentait.
Je n'ai rien trouvé de contentant à dire.
Il a fallu qu'on me prenne la main et qu'on me pointe du doigt certains éléments de contentement...
Et franchement...
Quelle belle leçon!
À force de vivre dans l'abondance, abondance d'amour, de rires, de bons plats, d'amitiés, de projets artistiques qui allument mon âme, j'en étais venue à ne plus voir ça comme du positif.
Je veux plus.
Et au lieu de focaliser sur ce qui est, je regardais seulement ce qui n'y était pas.
...
Depuis quand je suis sur cette pente du mécontentement?
Longtemps je crois.
J'ai eu des peines dans les 6 dernières années qui ont mis un voile sur mon coeur et qui fait en sorte que je ne vois plus les rires, les amis et la belle vie que j'ai.
Il faut que je change de lunette.
Ça tombe bien... J'ai rendez-vous chez l'optométriste en avril!
D'ici là je continue à fabriquer la plus douce des doudous avec mon crochet, mes mains de plus en plus agiles et ma respiration de plus en plus profonde et nourrissante.
Je continue à fabriquer mes racines en faisant du yoga et en ayant un regard aimant sur ma tribu et mes amis.
....
Je tente le voie de la gratitude.
Je vous en redonne des nouvelles un jour!
Bonne nuit!
 

3 commentaires:

L'impulsive montréalaise a dit…

Mes sympathies. Sincèrement.

Un cahier de gratitude, c'est un bon exercice. Je l'ai déjà fait. Chaque jour écrire 5 points positifs, 5 mercis pour la journée qui vient de passer. Parfois, c'est bien petit, mais la vie est souvent faites de plein de petites choses.

Julie Laluna a dit…

Oui, c'est dans mes plans de mars, d'en bâtir un pour moi et un pour la tribu.
On ne sait jamais, tout à coup que la vie serait plus belle parce qu'on s'en rendrait plus compte?
Mon petit doigt me dit que ça ne peut pas faire de tord!
xx

Nanou La Terre a dit…

Oui, tu y arrives, vraiment... La gratitude, le simple moment présent. C'est un travail de tous les jours mais combien enrichissant et bon pour le coeur. xxx