04 octobre 2010

besoins urgents.... (!!)

Il est une question que l'on aborde très peu sur la place publique et pour causes !
Le partage avec des semblables des besoins "vitaux" de la vessie ou même pire !
...
Sur les lieux de travail, comme il peut s'avérer inconfortable de succomber à nos besoins les plus pressants, quand on sait que notre présence peut se faire sentir, sans même que l'on sache que l'on est bien assis, cachés derrière ces portes qui ne nous cache que pour les moins visuels d'entre-nous !
...
Pour la plupart, c'est un moment inconfortable, un passage obligé sans plus. Mais pour d'autres c'est carrément le calvaire, une longue attente vers le soulagement de fin de journée, une fois parvenus dans l'intimité de leur foyer.
...
Il existe aussi ce genre de personne qui peut aller faire ce dont ils ont besoin et continuer la conversation entamée dans la file d'attente, en ponctuant ses dires de "bruits de corps" bien sentis...
...
Personne ne semble confortable avec l'idée de partager ces moments avec les voisins, les collègues et amis.
Même Carrie dans Sex and the City se meurt d'avoir laissé échaper un bruit innoportun devant le magnifique Mister Big. Pas de fous rires partagés, mais un gros malaise et une fuite vers un endroit, très loin de cet écart de conduite !!!
Je ne suis jamais allé au Japon, mais il semblerait qu'ils ont un dispositif dans les toilettes publiques qui fait de la musique, pour préserver l'intimité des usagers...
Comme quoi, dans ce domaine, la distance ne change pas grand chose au tabou.
...
Vous vous demandez très certainement pourquoi ce sujet, si il est si inconfortable ?
Eh bien pour vous parler d'un événement auquel j'ai assisté cet été.
C'était dans un festival de théâtre de rue, où des prestations de toutes sortes emplissaient un grand et magnifique parc sur le bord de l'eau.
De la danse, du théâtre, des poèmes, de la musique et une scène...
Une scène où se trouvent trois toilettes chimiques.
Les fameuses toilettes bleues.
Les puantes de nature, les repoussantes, les "on n'a pas le choix-il faut ce qu'il faut"....
Elles sont éclairées par des lumières de scènes.
Il y a tout autour un air de fête. De la musique qui semble être des chants du choeur de l'armée rouge...
Et à  toutes les fois que quelqu'un en sortait....
Des applaudissements nourris et bien sentis (!!)... -Ces applaudissements venaient pour la plupart d'un dispositif relié aux portes et qui déclenchait lors de l'ouverture de celles-ci.-
Et des spectateurs !
Oui.
Car cette scène bien éclairée faisait face à une estrade, où les gens pouvaient s'asseoir et attendre.
Ce que bien sûr, nous avon fait.
Au début, croyant qu'un spectacle allait débuter et plus les minutes avançaient, nous avons compris l'ironie de la situation et nous avons bien rigolé face à cette magnifique mise en scène !

Nous avons pu y voir les gens qui en sortaient tout timides et rapidement, afin que le moins de monde possible les remarquent.
Et les autres, les vainqueurs de la bol, qui en sortaient les bras bien haut des les airs, avec un signe de Victoire à la main !!!

La belle rousse, bien brave, y est allé se disant (avec raison) que cette toilette-là seraient bien moins pire que les autres....
Et quand elle en est sortie ?
Eh bien nous nous sommes levés en choeur tribu, pour l'ovationner, de tout notre coeur et de tout notre humour !!!
Et elle...
Comme une adolescente, a regardé la foule, a esquissée un geste victorieux, l'a abandonnée en chemin et est descendue en riant les escaliers qui la menaient vers nous.
Je l'ai trouvé bien courageuse.
Car moi, je n'y suis allé qu'au retour à la maison, vaincre seule, mes propres tabous.

1 commentaire:

Spiruline a dit…

Complétement hallucinant ce truc de wc sur scène. Fallait y penser.... En tous cas, pour ma part, je ne m'y serais pas risquée...