16 mars 2012

Gris changements...

fenêtre ouverte sur bientôt
Nous sommes en pleine saison de mutation.
Entre l’hiver et l’été. Je dirais même entre l’hiver et le printemps.
Les nuances de gris arrivent.
Ce n’est plus tout à fait blanc, comme ce n’est pas tout à fait sombre et noir.
C’est gris. Pas un gris dépressif. Non.
Un gris qui relaxe, un gris qui apaise.
Qui invite au repos.
Il n’y a pas que la nature qui sort de l’hiver, je sens que je m’en sors aussi. J’extirpe mon corps et ma tête d’un long processus et je vois émotivement apparaître les premiers crocus du cœur!
Bien des changements à l’horizon, presque autant que ceux que la nature annonce.
brume montérégienne
J’ai trop longtemps été comme la glace sur un lac en hiver. J’ai résisté à la chaleur trop longtemps et j’ai craqué fortement. Mais comme la glace, je me laisse maintenant aller à la chaleur. J’accepte que celle que j’étais, ne soit plus. J’accepte les deuils que ça amène, j’accepte de ne plus faire l’unanimité. J’accepte celle que je suis. La glace n’est plus et comme un lac en pleine dégelée, je regarde pousser tout à l’intérieur de moi la nouveauté et je trouve ma flore très belle, je m’y sens de mieux en mieux. J’ai appris à nager dans mes propres eaux. Et j’aime ça!
Tant pis pour ceux qui aimaient mieux l’hiver en moi. Je regarde vers l’avant, vers l’été et ceux qui l’apprécient aussi.
Je ne trouve plus vrai la maxime qui dit, plus on est de fous plus on rit.
J’aime mieux rire en petit groupe et rire vrai.

1 commentaire:

La Belle a dit…

Je pense que ceux qui en valent la peine t'aimeront peu importe la saison!! En tout cas, moi je t'aime encore plus au printemps xx