03 janvier 2013

Ouf!

Depuis ma fête il n'y a que depuis le 30 décembre que la vie semble vouloir devenir plus relax, plus douce.
J'ai couru, certes avec plaisir, dans une roue folle de confection de cadeaux délicieux à manger, d'emballage de cadeaux achetés et le soin apporté à ma grand-mère et à son déménagement.
Ensuite il y a eu Noël et la déferlante de fêtes et de jeux. De gens à voir et de fatigue habituelle de la fin d'année.
Habituellement je reste assez zen devant cette déferlante, mais cette année, pour une raison encore inconnue de ma pleine conscience, je me suis mise à tourbillonner en pensant que rien ne serait assez pour personne. Paniquée à toutes les fois que je me trouvais dans une boutique ou encore devant les fourneaux.

J'ai eu du plaisirs à cuisiner et à magasiner, mais c'est après, dans mon lit le soir, quand tout était éteint que le doute m'envahissait... Et si ce n'était pas assez...?


Je pressentais que je serais tellement choyée!
Je voulais donner le change...
Ouf!
Que d'angoisses et de déplaisirs.
Pour finalement réaliser que bien que j'ai été immensément choyée, j'avais moi aussi réussie à combler d'attentions les gens que j'aime. À ma façon!
Le prix est trop cher payé en énergies je trouve de tourner dans cette roue, comme je l'ai fait cette année!
...
On avait décidé toute la tribu dès novembre que nous n'avions besoin de rien et que de ce fait, puisque nous nous étions rendu à ce stade de notre vie sans jeux vidéos, que nous demandions cela au "père-noël".
Les ados étaient très heureux et ne savaient de toutes façons pas quoi demander, n'ayant pas de besoins particulièrement non comblés. Nous étions contents nous aussi, de pouvoir se dire que nous allions partager ce plaisir refusé longtemps, avec eux. 
Ensemble nous avons décidé d'acheter le tout usagé, afin de respecter nos valeurs d'écologie et de non-gaspillage éhonté.
J'étais pas mal fière de nos enfants!
Finalement...
C'est de moi que je suis le moins fière.
Je n'ai pas respecté nos engagements!
C'est moi qui me suis mise à acheter plein de petits trucs inutiles et jolis pour tous et chacun. 
Comme si la devise des cartes de crédits majeures m'étaient entrées dans le cerveau bien malgré moi  : "il y a l'amour de nos proches et le temps qu'on passe avec eux... Pour tout le reste il y a Visa-Master-Card... et autre"
Soupirs!
Je vais devoir apprendre à respirer, à faire confiance et à respecter mes engagements et mes valeurs.
Je veux aussi apprendre que less is more...
...
Bien sûr, les enfants et chéri sont contents de leurs présents. Mes parents aussi. et moi? Moi, je flotte depuis Noël, en sachant que je vais aller manger au restaurant qui est mon fantasme ultime depuis au moins 15 ans. Jamais je n'ai pu penser qu'un jour j'aurais la chance de m'installer à la table la plus délicieuse de Montréal.
Le Toqué
Jamais j'aurais eu l'audace de sortir tout cet argent pour un seul repas! J'en avais le désir, mais je trouvais que les ressources nécessaires pour combler cette envie étaient injustifiables aux yeux des mes responsabilités. Mais là... C'est un cadeau! Ouf. Je me réveille la nuit pour jubiler intérieurement!!!
Je vais manger au Toqué!
Je me réserve cette sortie pour le printemps qui vient, quand tous les cerisiers seront en fleurs et que la lumière du jour s'éteindra plus tard dans la nuit...
Pour festoyer en même temps que la nature!
...
Mon bilan émotif de la période des fêtes, n'est pas des plus positif, parce que je m'en suis trop mis sur les épaules et mon coeur a pleuré trop souvent la peur de ne pas être à la hauteur.
Je réalise aujourd'hui, que l'important c'est d'être ensemble, en santé et heureux d'être rassemblés. Combien se sont réunies sans plaisirs et dans l'obligation?
Je vais entrer cette expérience dans ma boîte à souvenirs...
Afin l'an prochain, de ne pas entrer dans ce piège qui me fait trop mal dormir et me rend anxieuse!
Qui enlève un peu de la magie de Noël que j'aime tant!
...
Heureusement après Noël il y a cette période d'accalmie et de plein air. Cette période où en amoureux on reprend notre souffle et où on se murmure à l'oreille en se tenant la main, tout le plaisir d'être ensemble et des choix que l'on fait.
Je sais que je peux parfois trébucher et qu'une main sera tendue vers moi, pour m'aider à me relever!
Maintenant?
Maintenant je veux profiter de l'hiver qui pique les joues, qui donne envie de manger de la soupe et où les mésanges viennent manger dans nos mains.
je veux profiter de la brillance de la neige dans mes yeux et rire des anges que l'on fait dans la neige!
Et vous?
Votre bilan des fêtes?
Vous vous en êtes bien sortis?


3 commentaires:

Quelquepart a dit…

Difficile, difficile de trouver cet équilibre entre plaire et être heureux. Je sais, j'y sombre parfois, pas juste d'un aspect économique mais aussi parfois, en m'obligeant à participer à des rencontres qui me plaisent moins, à endurer des situtations moins agréables, disons. Nous on s'est promis pour l'an prochain, de louer un chalet avec les enfants, pour le plaisir justement d'être ensemble plutôt que celui d'offrir des cadeaux. Espérons que nous pour respecter cette décision. Bonne année, et bravo pour cette belle façon de voir la vie, en prenant ce qui a moins bien fonctionné comme une expérience de vie plutôt que de se culpabiliser avec ça. une leçon que je retiens.

Michèle a dit…

Le temps des fêtes s'est bien déroulé, entourée de ceux que j'aime. Ma famille est très importante (chum et enfants mais aussi mes 2 soeurs et mes parents) et nous avons passé du temps de qualité ensemble. Je l'apprécie énormément. Je te souhaite une merveilleuse année, à toi et toute ta famille.

Marie a dit…

C'est bien vrai que dans le temps des fêtes, il est super facile de se laisser prendre au piège et de déraper dans cette course folle au cadeau parfait. Comme si notre amour devait nécessairement se déballer !

Je te souhaite une magnifique année 2013 entourée des tiens, les pieds bien ancrés dans le vrai !

Marie