06 septembre 2010

fascination

Mon appareil photos n'est jamais loin de mon coeur lorsque j'entre dans un lieu de culte. Les églises sont pour moi des lieux immensément riches en émotions diverses et je recherche très souvent à me retrouver à l'intérieur de celles-ci.
Malheureusement au Québec, elles sont le plus souvent fermées, sauf dans les heures de culte. Comme je ne suis pas croyante, je n'y vais donc pas dans ces heures où j'aurais l'impression de trahir, ou de noircir la ferveur des gens qui y vont par dévotions.
.
Les églises sont riches en histoires et en histoire de l'art. Le Québec s'est bâti avec l'église, il y a tant et tant de clochers lorsqu'on parcours les routes du Québec qu'on ne peut que sentir tout ce que ça dû coûter en temps, en argent et en sueurs pour les côlons de bâtir autant de bâtiments en aussi peu de temps !
.
Je suis à la fois mitigée entre ma révolte intérieure contre cette institution qui s'est bâtie aussi richement, sur le dos des petits. À voir autant de richesses existant dans des villages modestes, je ne peux faire autrement que de penser à toutes ces personnes qui ont dû donner une partie de leurs avoirs, chèrement gagnés pour les bâtir.
.
L'histoire des femmes n'est pas rose non plus à l'égard de la religion. Au Québec pour gagner son ciel, une femme se devait d'enfanter toues les années, avant la révolution tranquille !

La main mise de l'église était puissante, dogmatique.
.
N'en demeure pas moins que ce sont des lieux immenses, où ça sent bon, où le calme règne, où l'envie d'intériorité chez moi, ressort. Ce sont aussi des lieux de renouveaux.
Comme j'aimerais avoir la foi. Ça semble si bon, si doux parfois, de se reposer dans les mains de plus grand que sois.
.
J'aime me retrouver dans les églises pour les odeurs que j'y retrouve, le calme qui les habitent, pour toutes les promesses d'amour éternel qui ont été échangé dans ces lieux. Pour toutes les promesses faites aux nouveaux nés, lors des baptêmes aussi.
J'aime me retrouver dans ces grands monuments qui prouve hors de tout doute, que l'homme est capable de grandes choses, de belles choses.
.
Toutes les photos viennent de l'église Ste-Anne de Beaupré
Près de la ville de Québec.
Un lieu de pèlerinage étonnant.

2 commentaires:

La Belle a dit…

Te me convaincs presque ! Quelles belles photos !! Mais non, moi j'étouffe dans les églises, probablement par solidarité pour celles de ma races ! ;o)

Les Réflecteurs a dit…

J’ai toujours eu envie d’incorporer des éléments, de transformer mon entourage en temple.
Durant la pratique de divers métiers, j’ai eu la chance d’apercevoir de petits temples dans l’intimité d’un chez soi. Un hotel, décoré, parfumé avec amour ou dévotion, parfois les deux.
La paix et la sérénité qui se dégagent de ces lieux m’ont toujours touchés…

Les rituels et les symboles sont très puissants, ils sont une extension, une projection de nos convictions, nos objectifs ou notre volonté.
Les religions et certains pouvoirs politiques ont bien compris cela…
Pourquoi ne pas ériger des hotels pour célébrer l’amour, l’amitié, ou les gens qui nous sont chers?
Il existe même des temples qui célèbrent la sexualité

Je crois que les églises appartiennent au peuple, et nous avons aussi la possibilité de transformer notre intérieur en temple, afin de se réapproprier le sacré et le spirituel.
Tout cela est en nous depuis l’aube des temps, depuis le premier jour qu’un shaman s’est dit en contact avec l’invisible.
C’est notre accès à l’univers, c’est une façon de l’exprimer.
C’est une façon à notre portée…