27 juin 2012

"Couic"


C’est avec un petit coup au cœur que j’ai ouvert hier soir, mon Facebook. Je savais pour l’avoir vu sur mon cellulaire, qu’il y avait plein de photos « prémariage » du père de mes enfants et de sa douce choisie. 
Pas tant les photos, que tous les « j’aime » et les commentaires de ceux qui faisaient partie de ma famille jadis, qui m'ont remués l'intérieur! 
...
Quitter quelqu’un c’est quitter un monde. Toutes les personnes avec qui on a des affinités, avec qui on aimait parler cuisine, décoration, éducation. Toutes ces personnes avec qui on a bu du vin, rigolé ou pleuré la vie. Maintenant, c’est elle qui fait partie de cette famille, de ce monde.
http://untroudansleventre.wordpress.com/
Je ne sais pas pourquoi, mais tous ces « j’aime » de nos amis communs ou des membres de sa famille avec qui je m’entendais moins bien, me font des « couic » pas sympathique dans le ventre.
...
Ce n’est pourtant pas de la jalousie, ni de l’envie. Je ne voudrais pas être sur ces photos, dans ce mariage, je ne choisirais pas ça. Je suis bien ici et maintenant, dans les bras de mon amoureux et dans notre tribu.
...
La vie est bien faite. Probablement que je n’avais pas réalisé que je serais témoin de ce grand jour, de façon cybernétique, mais tout de même. Les photos du mariage seront disponibles bientôt. Et mon Facebook en sera garni. Et dans les faits, je suis heureuse pour lui, pour eux. 
Je ne voudrais pas y être invitée, mais je suis curieuse de revoir tous ces visages qui me manquent tant et je suis curieuse point. Je dois bien l'avouer. 
Je l’ai aimé assez pour lui faire des enfants, je l’ai aimé assez pour y croire (à notre couple, notre famille) pendant près de 20 ans. On s’est quittés sans trop de fracas et en faisant attention à ne pas nous blesser inutilement. On a traversé la tempête avec le plus de respect que nous le pouvions, dans les circonstances. 
Je pense que l’on s’est quitté avec amour. Amitié. 
C’est la relation que je souhaite avec lui. De loin. Mais bon.
Pas encore assez loin pour ne pas voir toutes ces photos de mariage et tous ces « j’aime » ou commentaires usuels de ce genre de démonstrations sociales. Je cliquerai probablement moi aussi sur des « j’aime », car c’est toujours beau de voir les gens qui nous sont chers, voler dans le bonheur.
http://untroudansleventre.wordpress.com/
Mais bon.
Que sont ces « couic »… dans  mon ventre?

7 commentaires:

L'impulsive montréalaise a dit…

Oooooh ! Je ne vis rien de semblable. Et pourtant, je comprends le sentiment. Du moins, le trou dans le ventre, le coeur désemparé. La vie nous amène souvent ça. Le passé est un ami difficile et exigeant. Il revient souvent nous parler. Je te fais un petit câlin.

Anonyme a dit…

Salut belle Julie,
Ce couic, je comprends, ne vient pas du fait que tu voudrais être à la place de l'autre, mais plutôt, peut être..., du fait que la petite fille en nous à souvent rêver de se marier. Un gage d'amour éternel, c'est ce que l'on veux nous faire croire quand on est jeune. Peut être la petite fille en toi y rêve-t-elle encore??? Je sais que ça fait beaucoup de "peut-être", mais "peut-être" ai-je un peu raison? ;)
Bisous
Isabelle

Michèle a dit…

Oh...je serais parfaitement ton genre, à aller me torturer et me rendre jalouse peut-être un peu de ce "bonheur" exposé et mis à son plus beau...Tu touches un point: tu émets une des raisons pour lesquelle je ne suis pas sur Facebook. Ça a dont l'air beau chez les autres...revoir des gens dont je m'ennuie un peu que je ne vois plus, voir des inconnus dans un monde que je connaissais comme le fonde de ma poche.

J'aime mieux me tenir loin de ça, et je considère que je m'en porte mieux! Essaie pour voir! ;)

Spiruline a dit…

Je te comprends si bien moi qui me suis aussi séparée du père de mes enfants. Je ne suis pas sur facebook et m'en porte très bien. Je crois que dans certaines circonstances, il faut aussi pouvoir avoir de la distance avec certaines personnes et ne pas trop savoir ce qu'elles deviennent.Belle journée à toi tuot là-bas, ici en Suisse, c'est enfin l'été avec 30° annoncé. Vivement ce soir et la baignade au lac ;-)

Marico a dit…

Le "couic" de ces moments-là est lié je crois à tous ces moments d'amour, d'amitié, de bonheur vécus dans cette autre vie, celle d'avant.
Je te comprends et c'est un deuil qui ne se termine jamais vraiment. A-t-on envie de détruire le souvenir de moments heureux? Au mieux, on le fait avec ceux qui sont moins réussis, mais les moments heureux, on se les garde pour y penser de temps à autre. Ce n'est qu'une de tes réalités et tu l'écris toi-même.
Facebook et ses "j'aime" concrétisent un peu plus le difficile de toute séparation, même si elle est suivi par un grand bonheur.
Comme toi je peux dire, jamais, au grand jamais, je ne retournerais près de mes ex, mais avec le temps, j'ai développé beaucoup de tendresse pour les bons moments qui nous ont entourés.
Bisous

Laluna a dit…

Ouais...
Facebook a bien des travers...
Mais bien des qualités aussi.
J'ai avec lui une relation un peu houleuse.
Comme une adolescente je me rebelle et le boude...
Comme une enfant, j'y retourne curieuse.
Comme une femme j'y vais pour voir les opinions politiques et les belles photos des uns et des autres...

Solange a dit…

Je suis bien d'accord avec Marico ce sont les bons souvenirs qui refont surface, c'est difficile d'oublier ça.